bandes dessinées de xavier duvet blog xavier duvet xavier duvet bandes dessinées pin-ups xavier duvet originaux vente

MON BLOG OFFICIEL de Xavier Duvet
réflexions en vrac / personnal thoughts

album BD  xavier duvet, dominations

Quelques lien vers des livres et des articles concernant mon travail (ou qui en parle):
"BD- SM comment s'agenrer " par le Professeur Bernard Andrieu
Encyclopédie de la bande dessinée érotique
Actuabd.com
2dgalleries.com

édition harmattan

Apparemment sur les réseaux sociaux , il faut toujours dire du bien. La phrase que j'ai déjà entendu trop souvent : " si t'aimes pas, t'es pas obligé d'en dégouter les autres" ( réflexion vide de réflexion si il en est !). Parce que c'est pas politiquement (ou commercialement ?) correct d'être objectif, d'avoir un esprit critique, bref d'avoir une opinion. Désolé, je préfère Beaumarchais qui nous rappelle que sans liberté de blâmer, il n'est pas d'éloge flatteur au renard de Lafontaine qui caresse le corbeau dans le sens des plumes... Donc sur les forums, les réseaux sociaux on m'a souvent dit de "fermer ma gueule !", parce que notre époque préfère faire l'apologie de la médiocrité (souvent avec un vocabulaire qui laisse à penser que le dictionnaire français doit faire 10 pages...en SMS) , que d'exposer ses idées de manière construite et developpée en fonction d'une réelle expérience.
Du changement en bien pour vous !
Vous pouvez maintenant directement recevoir vos BD par email en m'écrivant pour les commander (il y aura un lien sur chaque page pour m'écrire ). Et vous paierez 30 pour cent de moins !
Good changes for you !
You can now directly receive your comics by email by writing me to order them (there will be a link on each page to write to me). And you will pay 30 percent less !
VOUS VOUDRIEZ OFFRIR UNE PLANCHE DE BD ORIGINALE QUI N'EST PAS SUR MON SITE ? IL SE PEUT QU'ELLE SOIT ENCORE DANS MES CARTONS, JE N'AI PAS LE TEMPS DE TOUT METTRE EN LIGNE. ECRIVEZ-MOI ET JE VOUS DIRAI SI JE L'AI ENCORE.
Que doit gagner un dessinateur de BD pour vivre ?
Un dessinateur de BD est son propre patron . Il paye des cotisations sociales comme n'importe quel salarié (avec beaucoup moins d'avantages sociaux , mais c'est une autre histoire…) , mais aussi les cotisations qu'un patron paierait pour son salarié (et oui , puisqu' il est son propre patron ! ) et ses charges : local, electricité , eau, téléphone, internet, matériel, frais de déplacement, assurances etc...
En gagnant 2000 euros brut par mois, charges déduites , il lui restera à peine plus qu'un SMIC… soit environ 1200 euros.
Si l'on ramène ces chiffre à une journée de travail (soit 20 jours par mois… personne n'aimant travailler les week-ends en plus de son boulot…) cela fait 2000/20 = 100 euros par jours . C'est le minimum vital.
Mais pour faire une planche ( page ) de BD en noir et blanc , il faut au moins 2 jours : un pour le crayonné, un pour l'encrage. Vous me direz certains dessinateurs travaillent plus vite; je vous dirais, pour être plus proche de la réalité , beaucoup de planches de BD prennent plus de temps (surtout lorsque la BD est dans un style réaliste) et surtout les dessinateurs travaillent plus longtemps pour arriver à joindre les deux bouts (souvent 8 à 10 heures par jours et même les week-end ! ).
Et encore, dans ce lapse de temps, je ne prends pas en compte le travail en amont du scénariste et celui en aval du coloriste (quand le dessinateur ne fait pas tout lui même) . A ce rythme moyen (une page tous les deux jours), il faudrait donc en théorie que la planche de BD soit payée au moins 200 euros ( 20 jours = 10 pages = 10X200 euros ).
La réalité est tout autre. Les grosses maisons d'édition payent environ 300 à 350 euros par page… mais à se partager entre le scénariste, le dessinateur et le coloriste; quand aux moyennes et petites structures… n'en parlons même pas.
Oui, mais vous allez me dire que nous touchons de droits d'auteurs. En fait, l'avance (qui correspond au prix des planches ) qui est faite aux auteurs lors de la signature de contrats d'édition est déduite sur les futures ventes des albums. En gros, les auteurs gagnent environ 8 pour cent du prix de vente Hors taxes (soit environ 1 euros par album ); Donc supposons qu'un auteur ait touché pour un album de 48 pages , 9600 euros d'avances , qu'il ait réussi à faire tout seul son album en 5 mois pour juste "gagner" sa vie ( ce qui est presque impossible, sauf s' il bosse tous les week-ends ), il va falloir qu'il se vende plus de … 9600 albums avant qu'il commence à gagner son premier euro de droits d'auteurs !
Cependant, Les état généraux de la BD (qui rendent compte des chiffres de l'industrie de la bande dessinée ) prouvent que très très peu d'albums atteignent ces chiffres de ventes qui permettent aux auteurs de vivre correctement, et dès lors survivre dans ce métier s'apparente plus à un flux tendu ou l' auteur (qu'il soit dessinateur , scénariste ou coloriste de BD ) doit de suite jouer les commerciaux et retrouver un nouveau projet si il veut survivre. Un travail de funambule sur une corde raide.

Il en faut pour tout le monde.
Ces dernières années, lors de mes séances de dédicaces, j'ai rencontré de nombreuses personnes qui m'ont dit aimer mon dessin, mais pas les thèmes trans ou travestis que j'abordais. Donc depuis pas mal de temps et comme je suis un mec sympa ( bein quoi c'est mon blog, j'peux bien m'auto-flâtter... ), je me suis amusé à une petite gymnastique cérébrale qui consiste à écrire des doubles scénarii pour mes BD. Bien sûr cela impliquait aussi de modifier et de faire des dessins supplémentaires et donc plus de travail (comme ça vous savez au moins pourquoi, il me faut, entre autre, autant de temps pour faire une BD... au cas ou y en qui penserait que je vais à la pêche toute la journée). Donc, pour revenir à nos moutons, j'ai aussi écrit des versions plus orientées "fantasmes hétéros" , que je n'avais pas eu le temps de mettre en ligne jusqu'à aujourd'hui. Je vais tâcher de réparer ce retard et vous les découvrirez au faire et à mesure ici : "Les versions alternatives".
PS: Certains d'entre-vous vont certainement penser "c'est purement mercantile", et ils n'auront pas tout à fait tort... sauf s'ils pensent qu'un auteur de BD ça vit d'amour et d'eau fraîche ;)
2ème PS: je n'aime pas la pêche, au lieu d'avoir sur moi un effet calmant , ça m'énerve.

Voilà un blog que j'adore, parce qu'il résume avec des dessins tous simples (en apparence) toutes les abérrations auxquelles les illustrateurs, dessinateurs , graphistes, etc sont confrontés: http://monmacon.tumblr.com
Du matériel pour vos blogs, vos sites ou facebook (attention à censurer selon les cas ! )
Plutôt que voir tout et n'importe quoi sans mon autorisation, voici des images que vous pouvez diffuser (sans modification) sur vos blogs ou pages perso à condition que ce ne soit pas des siteweb commerciaux ou d'ou vous tiriez un profit : cliquez sur l'image pour avoir un plus grand visuel.
exemple féminisation par xavier duvet exemple Catlady par xavier duvet exemple du Journal d'une soubrette par xavier duvet
exemple Catlady par xavier duvet exemple Discpline 2 par xavier duvet exemple Discpline 1 par xavier duvet
exemple féminisation 2 par xavier duvet exemple les soumises par xavier duvet exemple pinup par xavier duvet
exemple féminisation par xavier duvet exemple féminisation par xavier duvet exemple féminisation par xavier duvet

si vous voulez un visuel en particulier , contactez-moi.

L'immobilisme des grosses maisons d'éditions.
Je suis fan du travail de Russ Manning. En 2011, je découvre qu'il y a 2 albums de Tarzan dessinés par cet auteur qui n'ont jamais été édités en France( ni aux USA d'ailleurs !): "Le Maître des bêtes" et "sauvage pellucidar". D'abord, je cru à une légende, jusqu'à ce qu'un autre collectionneur me fournisse des photocopies N&B de ces deux BD (d'après un tirage de fanclub étranger ), qui n'avaient été publiés officiellement qu'en tout petit nombre dans les pays nordiques vers 1975.
Au bout de 6 mois de recherches, je trouve enfin des exemplaires de ces albums mythiques, ultra-rares, en couleur... et sublimes ! Je me dis que je ne peux pas garder cela que pour moi et décide de contacter Soleil (qui publie une partie de tarzan avec l'accord de Dark horse/ERB ) pour leur proposer ce matériel totalement inédit qui comblerait , je suis sûr, nombres de fans. D'abord, chez Soleil, on ne me croit pas, puis plus de réponse. 6 mois plus tard, je me dis : "bon, pas de problème , je casse ma tire-lire et j'achète les droits auprès de dark horse et je les publie moi-même ", après tout j'ai le savoir faire , je connais l'édition, etc.
Après 6 mois de réflexion, Dark Horse décide de m'autoriser à publier ces tarzan et m'envoie des contrat à remplir... puis ils se souviennent soudainement que c'est Soleil qui jusqu'à présent édite Tarzan en France et me disent qu'ils ne veulent pas de conflit (bonjour l'inéfficacité ! ). Le problème c'est qu'il y a de quoi faire plus de 40 albums avec toutes les BD de tarzan qui n'ont jamais été ré-imprimées en france depuis les années 70, alors pourquoi tout confier à un seul éditeur ?
Et oui, aucune bandes journalières ou dominicale n'a été ré-éditer (hormis hogarth et harold foster ) ; exit les BD de rex maxon, dan barry, john lethi, paul reinman, nick cardi, bob lubbers, john celardo, rubimor, russ manning, gil kane, mike grell, jesse marsh, tom yeates, gray morrow, eric battle...et je ne parle même pas des comics. Bref via un ami de chez Delcourt, je recontacte Soleil, et enfin ils me disent être intéressé... c'était il y a 12 mois. Depuis ils ont décidés de continuer à reproduire ce qui a déjà encore et encore été ré-imprimé (hogarth et harold foster) en prenant avec facilité du matériel que d'autres ont remastérisé . En gros: "on se casse pas la tête". Donc si, comme moi vous êtes fan de Russ Manning et que vous voulez un jour voir ces albums inédit publiés en France il va falloir leur dire et leur rappeller qu'être éditeur ce n'est pas seulement racheter les droits de matériel déjà publier à l'étranger, c'est aussi assurer la pérénnité d'oeuvres rares : http://soleilprod.com/ ... sinon, je resterais un des rares français (je crois que nous sommmes 5) à avoir lu ces albums !

Une anecdote :
il y a quelques années, lors d'un salon de l'érotisme à Tours , j'ai été inscrit sans que j'en sois averti pour le prix de la meilleure BD ( il y avait une remise de prix ). Arthur dupin remporta le prix puis les membres du jury vinrent me voir pour me demander une dédicace et un d'eux me dit "en fait , nous voulions que ce soit vous qui obteniez le prix, mais vous comprenez que ce que vous faites n'est politiquement pas correct...et ça serait mal passé vis à vis des notables, mais je suis sûr que vous comprenez...". Les bras m'en sont tombés. Non seulement je n'avais rien demandé (et n'imaginais pas un instant avoir quoique soit ), mais en plus ils osaient afficher leur hypocrisie. Le pire, c'est que Dupin, n'était pas là ( il n'était même pas venu ) et c'est une stagiaire (même pas un salarié) de chez Audi/fluide glacial qui est repartie avec le trophée. Depuis, j'ai demandé à ne plus jamais être inscrit pour le moindre prix... le fait que mes BD se vendent est une récompense suffisante.

Une perte incommensurable

Je viens d'apprendre à l'instant le décès Mr Giraud alias Moebius. Un homme charmant, intelligent et à l'écoute des autres. La BD perd peut-être aujourd'hui sont dernier génie visionnaire:
il y a qq années nous avions le même assureur pour nos voitures. Ce dernier me donne son tel. au culot j'appelle Mr Giraud, il me dit pas de problème venez me voir chez moi. J'ai passé un heure chez lui à boire le café à discuter de tout et pratiquement pas de BD . Quand je lui ai montré mon travail, il m'a dit "que voulez-vous que je vous donne comme conseil ? votre travail est très maîtrisé, faite peut-être un peu d'effort sur les expressions des visage. Si je n'avais pas ma fille qui traîne de temps en temps dans mon studio de travail , j'aimerais bien moi aussi de temps en temps refaire des trucs plus adultes...". j'étais encore au début de ma carrière (n'ayant fait que 2 ou 3 albums à l'époque ) et il m'a traité comme un égal. j'ai beaucoup apprécié. Une belle leçon d'humilité.
Adieu Mr Giraud.

il y a quelques temps, j'étais en train de dédicacer mes BD dans un magasin. En discutant avec les personnes à qui je faisais une dédicace (un couple très sympathique), je les vis abasourdis en leur apprennant qu'il fallait une année complète pour écrire et dessiner un album de Bandes dessinées.Il est étonnant de s'apercevoir que la plupart des gens croient, que soit parce que c'est du dessin, soit parce qu'ils pensent qu'on est doué, le travail de création se fait tout seul.Certes certains de mes confrères travaillent vite ou sont très doués, mais il ne suffit pas de claquer des doigts pour que le dessin apparaisse comme par enchantement sur la page. Selon la complexité (et parce que je dessine dans un style réaliste) , il me faut 3 à 7 jours pour faire une planche (une page de BD pour les néophytes ), rien que pour le dessin.Et je ne parle pas des années qu'il faut avant de percer ou d'acquérir du "talent" : "juste une dizaine d'années à dessiner 5 à 7 heures par jours" disais-je à ce couple " et vous aussi, pourrez le faire... une dizaine d'année ou il vous faudra aussi trouver un autre moyen de gagner votre vie en parallèle !".
Ces mêmes personnes furent plus abasourdi , me questionnant sur ce que gagnait un dessinateur, en apprenant qu'il ne me revenait environ qu'un euro par album de bande dessinée vendue. évidemment lorsqu'on s'appelle uderzo ou zep (les dessinateurs d'asterix et titeuf, toujours pour les néophytes ) et qu'on vend plus de 500 000 albums en une année, cela laisse de quoi rêver (hé attention ! je ne leur jette pas la pierre, mais leur tire plutôt mon chapeau; d'ailleurs mes honorables collègues font souvent des dons aux oeuvres caritatives ), mais dans le cas des dessinateurs de BD pour adultes, c'est dur, très dur ! D'autant plus, qu'il n'existe plus de magazines de BD pour adultes pour nous publier: hé oui avant les magazines payaient chaque planche en pré-publications avant d'en faire un album, ce qui permettait de survivre; même aux plus méconnus d'entre nous.
Voilà pourquoi je m'insurge lorsque l'on dit que la contre-façon et la diffusion sur le web ne font pas de tort.Vous voulez un exemple: il y a quelques temps un forum "bien intentionné" échangeait des liens ou l'on pouvait télécharger mes BD gratuitement (les fameux P2P) . Je leur fis remarquer, que cela nous (les dessinateurs de BD adultes) faisait du tort et ils décidèrent intelligement de fermer cette section . Bien sûr, vous pouvez imaginer le nombre de messages insultants et d'idées préconçues que je reçu en retour; parmi lesquelles:
- on vous fait de la pub gratuite ...faux; souvent le nom des auteurs n'est pas cité, pas plus que l'endroit ou l'on peut acheter ou télécharger de manière légale les BD. Preuve en est, à la fermeture de la section de ce site mes ventes augmentèrent sur xavierduvet.com , puisque, après mon coup de gueule, maintenant les gens savaient qui j'étais.Alors qu'avant mes BD étaient en ligne depuis des années via les liens de ce forum et que je n'avais aucune retombé.
-vous gagnez déjà assez d'argent comme ça et la BD ça coûte cher : en lisant le début de cette article, vous aurez compris l'absurdité de ce raisonnement et puis quand bien même... ce n'est pas parce qu'on ne peut pas se payer quelque chose qu'il faut le voler. Car rappelons qu'un des rares avantages de notre métier est de se voir reconnaître l'entière propriété et jouissance de notre oeuvre; l'utiliser ou la diffuser sans notre consentement est interdit et assimilé au vol. Que diriez-vous si on on vous prenait 10 ans de votre travail sans vous payer !
-on ne fait pas de mal et cela nous donne envie d'acheter les autres albums:encore faux; soyons honnêtes j'ai eu moi aussi quelques copies d'albums de musique sur CD, et bien je peux vous affirmer que ce sont bien les derniers que j'ai acheté en version officielle... on se dit tous "à quoi bon, ça peut attendre puisqu'on l'a."
-ce sont de vieilles BD, elles ne sont plus en vente:Peut-être, mais elles ne risquent pas d'être de nouveaux éditées, si tout le monde les possède déjà. De plus la loi sur les droits d'auteurs est très claire :" La durée des droits patrimoniaux - hé oui, mes BD sont mon patrimoine; celui que je lèguerais à mes enfants - est de 70 ans après l'année du décès de l'auteur.". Ce qui signifie, qu'en dehors des BD de bécassine (et encore pas toutes), toute BD est encore protégée et propriété unique de ses ayants droits (l'auteur ou l'éditeur ).
- on a acheté vos BD, donc on a le droit de les mettre sur le web:La je dois avouer, passez-moi l'expression, qu'on frôle la connerie sans borne; depuis quand le fait d'acheter une bande dessinée (ou un CD) donne le droit de le diffuser ? Surtout que ce message venait d'une personne qui avait mis un de mes albums en ligne sur son site, mais interdisait qu'on reproduise ses propres photos se trouvant sur ce même site. En gros, " je m'octroie le droit de faire aux autres , ce que je ne veux pas qu'on me fasse ". Dans le même genre, un abruti (la y a pas d'autres mots !) me disait qu'il n'avait vu nulle part que je possédais une licence (terme anglais pour un contrat... oui ce message m'était adressé en anglais ) pour prouver que j'étais propriétaire des droits d'auteur. Ah bon ! et le code de la propriété intellectuelle, c'est de la merde peut-être ?
-le web , c'est l'avenir, faut vous y faire:alors la chapeau, ça me rappelle mon ancien éditeur à qui je rappellais lorsqu'il ne me payait pas que son magazine ne paraissait pas et ne se vendait pas avec des pages blanches. Ben , oui si les artistes ne gagnent plus ou peu d'argent parce qu'ils sont piratés, ils ne vont pas travailler pour la gloire et il n'y aura plus rien de nouveau sur le web. Pour rappel d'ailleurs, internet, ce n'était que du texte au début ! ce qui n'empêchait pas les informations de circuler. Bon d'accord avec du son et des images c'est mieux, mais dans ce cas les internautes ne doivent utiliser que les images fournies légalement par les ayants droits (comme le fait la presse... sans, je le rappelle, oublier de citer ses sources ).
Quand on aime le travail de quelqu'un on ne le tue pas !
Alors la prochaine fois qu'un internaute aura envie de mettre en ligne une BD, qu'il médite sur cette petite histoire: Un oisillon tombé du nid mourrait de froid. Voyant cela une vache lui lacha une grosse bouse bien chaude pour le réchauffer. L'oisillon tout content se mit à siffler de bonheur. Un loup passant par là l'entendit et le croqua.
Moralité: ceux qui veulent votre bien, vous mettent souvent dans la merde et ceux qui vous en sorte, ne le font pas toujours pour votre bien !
accueil I pressbook I BD I pinups I liens